Charte du carnavaleux agaunois

 

 

Préambule

 

 

Nous, membres bénévoles du Comité du Carnaval de St Maurice, veillons à donner notre maximum afin d’offrir à la populace de belles et joyeuses réjouissances. Cela nous est rendu possible par la participation de nombreux acteurs. L’un d’entre eux, néanmoins, tient avenir et prospérité carnavalesques entre ses mains : le carnavaleux. Car sans festoyeur, point de festoiement. Reste que nul n’est irremplaçable, ainsi un fêtard mal embouché ne saurait qu’être mis au ban des festivités.

 

 

 

 

Dispositions

 

 

Dans une optique basique, logique et forcément ludique de bon déroulement des célébrations, nous souhaitons donc énoncer quelques règles simples, que tout aventurier carnagaunois se devra d’entendre et respecter :

 

 

 

-ton prochain tu ne roueras ni n’insulteras

 

 « Moi j’fais Carna à St Moss et j’veux pas prendre de bosses… »

 

 

 

- les infrastructures tu ne délabreras

 

« la Commune et le Comité mettent à disposition des festivaliers de nombreux lieux et locaux, leur respect nous permet de chaque année pouvoir en profiter »

 

 

 

- dans ton champ, ton purin tu garderas

 

« Depuis quand un déversement d’immondices (au propre, comme au figuré) est-il synonyme de fête ? »

 

 

 

- les instructions (forcément saines et sensées !) du Comité tu écouteras

 

« figurez-vous qu’on fait même pas ça pour vous embêter… »

 

 

 

- les commerces, leurs tenanciers et employés avec humanité tu traiteras

 

 « Pas d’bars, pas d’fêtards ! »

 

 

 

- à l’heure (tes fesses, ton char…) tu rentreras

 

 « Quand c’est pu l’heure, c’est pu l’heure ! »

 

 

 

- à ton chat, sa pâté tu réserveras…

 

« Euh… no comment ?! »

 

 

 

Tout manquement à la considération de ces –somme toute- évidences sera assorti d’un avertissement écrit tenant lieu de sursis à une sanction plus lourde. Encore une fois pour que la fête soit belle, évitons les querelles !